Print Friendly, PDF & Email

Le terme «génome» désigne l’ensemble des gènes d’un individu (son génotype). Le «phénotype» fait référence à l’ensemble du potentiel physique, biochimique et physiologique d’un animal tel que déterminé par son génome et son environnement. La «Génomique» quant à elle décrit la cartographie, le séquençage et l’analyse de tous les gènes présents dans le génome d’une espèce donnée.

La génomique nutritionnelle comprend la «nutrigénomique» et la «nutrigénétique». La nutrigénétique se réfère à l’étude de la façon dont les variations génétiques sont associées à la réponse d’un individu aux nutriments ou à des aliments spécifiques (Corella et Ordovas, 2005). Autrement dit, la nutrigénétique tente d’expliquer comment et dans quelle mesure les troubles liés à la nutrition sont influencés par la variation génétique (Mariman, 2006) . La nutrigénétique peut fournir des recommandations diététiques personnalisées basées sur la constitution génétique, par laquelle l’apparition d’un désordre sera prévenu ou retardé, optimisant ainsi la santé de l’animal.

La Nutrigénomique concerne l’étude de l’influence de l’alimentation sur le génome et explore les effets des nutriments sur le génome, le protéome et le métabolome. Du point de vue de la nutrigénomique, les nutriments sont des signaux alimentaires détectés par les cellules qui influencent l’expression des gènes et des protéines et, par la suite, la production de métabolites, permettant d’étudier comment la nutrition influence l’homéostasie (capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes) et la bonne santé ou maladie qui en résulteront. L’objectif est une meilleure compréhension des effets et mécanismes du régime alimentaire sur la santé.

Jusqu’à récemment, il était envisagé que les changements dans l’expression des gènes attribués au régime alimentaire étaient transmis par les voies d’accès du système endocrinien ou neural. Cependant, les recherches ont montré que les macronutriments, micronutriments et leurs métabolites pouvaient directement réguler l’expression des gènes.

Pour plus d’informations sur la façon de nourrir votre chien en choisissant des aliments qui influenceront de façon positive l’expression de ses gènes pour une santé optimale, je vous conseille la lecture de l’excellent ouvrage du Dr Jean Dodds « Nutrigenomics, the new science of feeding your dog ».

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *