Print Friendly, PDF & Email

La transition, comment passer des croquettes au BARF ?

Vous trouverez autant de méthodes que de groupes, de convictions et de personnes. Chacun a ses arguments pour et/ou contre. Cependant je considère qu’il n’y a pas de méthode universelle, car comme déjà indiqué plus d’une fois, je souhaite prendre en compte l’individu et non l’espèce au sein de laquelle tous les individus devraient se comporter de façon identique. Si vous avez déjà passé vos chiens au barf avec les méthodes traditionnelles et que tout s’est bien passé, c’est parfait. Je ne peux pas vous dire autre chose. Nous recherchons tous la même chose: le bien-être de nos chiens.

Néanmoins, il faut rester ouvert à l’idée que ce n’est pas le cas de tous, et que certains auront besoin d’un peu plus de douceur dans la manœuvre sous peine de voir leur propriétaire abandonner, ce qui est compréhensible et malgré tout dommage.

Une fois de plus, je ne prétends pas la méthode que je propose parfaite, et encore moins universelle. C’est celle que j’ai utilisée pour aider des chiens souffrant de MICI, et qui me semble tout aussi adaptée à des chiens sains. Si elle ne correspond pas à vos attentes, il y en a des dizaines d’autres à votre disposition. Certaines personnes qui me lisent aujourd’hui et m’ont connu hier s’étonneront de cela. Oui, j’ai pensé autrement par le passé, j’ai utilisé la méthode traditionnelle pour des chiens sains. Cependant, la connaissance évolue, et aujourd’hui, j’ai moi même évolué vers quelque chose qui me semble plus juste.

Constat

La méthode classique pour débuter le BARF est globalement la suivante:

Dernière gamelle de croquettes → 24h de jeun → gamelle filet de poulet avec ou sans carottes selon les écoles.

On vous rassure en vous disant que si votre chien a la diarrhée suite à ce changement, c’est parce qu’il s’opère dans son corps une « detox » (??), qui rejetterait les toxines des croquettes. Un peu d’ultra-levure et hop !

Alors reposons le contexte. Imaginez que vous ayez mangé toute votre vie de la junk food, fast food, frites, sodas, plats préparés premier prix tous les jours, jamais de fruits, légumes, aliments non transformés. Un jour, vous décidez de reprendre tout ça en main, et, après une petite diète, vous ne mangez que des légumes et des œufs. Alors, pour avoir personnellement testé car je mange très mal, c’était loin, très loin d’être agréable d’un point de vue digestif.

Est ce que ça veut dire qu’en 24h de temps mon corps a lancé une alerte rouge à la vue d’un haricot vert en décidant d’éliminer une vie de malbouffe? Ou bien, est ce qu’il n’a pas plutôt réagit à une agression ?

Je sais que certains penseront que ce n’est pas transposable parce que, omnivore carnivore loup etc… Néanmoins dans les deux cas on a perturbé l’organisme de façon brutale et soudaine, la flore intestinale a été malmenée, et ce qu’on pense être une détox n’est qu’une réponse à l’agression que l’on vient de provoquer. Les plus costauds s’en sortiront effectivement très bien avec un soutien en parallèle (argile, probiotiques…). Pour d’autres, ce sera plus compliqué.

Il y a une chose qu’il est impossible de faire en France, ou alors, on vous dira que votre chien va mourir: mélanger des croquettes et « de la vraie nourriture »

Pourtant…

C’est la base de ce que je propose. Afin de mettre toutes les chances du côté du chien et de son propriétaire pour une transition réussie, je propose justement une transition. Et surtout une transition avec la viande cuite. Peu importe que vous souhaitiez par la suite donner une ration cuite ou crue, le cheminement vers le cru se fera tout autant, mais de façon douce et progressive.

Comment faire

Il est souvent conseillé de commencer par du poulet. Je ne suis personnellement pas fan de cette viande, à moins d’acheter de la très bonne qualité, ce qui est possible au moins pour la transition sans trop creuser votre budget. Choisissez une viande blanche plutôt neutre et maigre (dinde, morceaux de porc comme la rouelle)

La proposition ci dessous pourra être adaptée à la sensibilité individuelle de votre chien. Certains auront besoin d’une transition plus longue, respectez-le !




Si vous souhaitez donner la viande crue et passer au BARF avec des os charnus, il suffit de la cuire de moins en moins jusqu’à la donner crue. De plus, le mélange viande cuite/viande crue ne pose pas de problème comme expliqué ici , ce qui vous permettra d’introduire les os charnus, de façon progressive.

  • Pour introduire les os, veillez à les choisir charnus (avec de la viande autour).
  • Choisissez les de taille adaptée à votre chien.
  • Si votre chien a tendance à manger vite, commencez par lui tenir (attention, cela peut ne pas convenir à un chien qui aurait une protection de ressources accrue, car cela pourrait accentuer le problème et l’inciter à gober)
  • Si aucune méthode ne fonctionne, que votre chien est trop glouton, munissez vous d’un hachoir et hachez les os, vous réglerez un problème et vous vous épargnerez du stress.

Si tout s’est bien passé au cours de ces 5 semaines, et que vous pouvez maintenant donner une alimentation 100% fraîche, il faut équilibrer.

Bien qu’ici nous « pensons nutrition », je conçois parfaitement qu’il n’est pas toujours possible de calculer le besoin en énergie ainsi que chaque composant des aliments pour l’intégrer dans une ration, ou en tout cas pas tout de suite. Comme pour son chien, il est normal que le propriétaire dispose d’une phase d’adaptation et de transition pour lui aussi « digérer » toutes ces informations. 

Deux solutions s’offrent à vous.

Vous pouvez utiliser un outil, le Pet Diet Designer, pour vous aider à établir une gamelle selon les recommandations NRC. Il n’est pas simple à prendre en main, mais il vous évite le papier et le crayon pour équilibrer sans faire trop de maths. C’est celui que j’utilise, il est disponible ici. C’est en anglais.

Vous pouvez aussi penser « ratio » afin d’établir une base à affiner ensuite. Ce sera moins précis, mais ça peut être une bonne base de départ. Si vous optez pour cette option, voici ce que je recommande:

Nous gardons le pourcentage corporel comme base de départ, nous n’avons pas le choix dans ce cas précis. Mettons donc 2,5% de son poids de forme (à adapter néanmoins à l’activité physique, à d’éventuels problèmes de santé, à l’âge…)

  • 30% d’os charnu
  • 45% de viande et poisson
  • 15% de végétaux
  • 10% d’abats

Pour l’exemple de mon chien de 37,5kg cela nous donne une ration de 940g répartie comme suit (comme il est parfois compliqué de peser au gramme près, j’arrondis de cette façon):

  • 280g d’os charnu (je choisis pour l’exemple le lapin)
  • 420g de viande et poisson (je choisis du boeuf haché, de la dinde et du maquereau)
  • 150g de végétaux (haricots verts, brocolis pomme)
  • 90g d’abats (rognons de porc, coeur de boeuf, foie de poulet)

Ceci est la stricte base de ma ration, il y a encore pas mal de choses à rajouter. Je vous conseille vivement de donner sur les 420g d’exemple la moitié de poisson soit 210g de viande et 210g de poisson. Pour les végétaux, je vous conseille de varier entre légumes et fruits, cuits ou crus, comme ils seront le mieux tolérés par votre chien (n’oubliez pas qu’on parle d’individu et qu’il n’y a pas de règle absolue).

Analysons notre ration de base en rapport avec les recommandations NRC, composée de

  • 280g de lapin avec os
  • 105g de boeuf haché à 15%
  • 105g de filet de dinde
  • 210g de maquereau
  • 30g de rognon de porc, 30g de coeur de boeuf, 30g de foie de poulet
  • 50g de haricots verts vapeur, 50g de brocolis vapeur, 50g de pomme, 

Les points positifs:

  • Tous nos besoins en acides aminés sont couverts
  • Ratio Ca:P 1,233:1
  • Fer et sélénium ok
  • Vitamines ok sauf vitamine E

Il manque (et comment améliorer):

  • Vitamine E : ajouter 1.5 c à soupe d’huile de tournesol OU 1 c à café d’huile de germe de blé
  • Cuivre* : il faut supplémenter ou adapter la ration (Ici pour connaître les besoins de votre chien, ici pour connaître les valeurs nutritionnelles)
  • Zinc* : il faut supplémenter ou adapter la ration (Ici pour connaître les besoins de votre chien, ici pour connaître les valeurs nutritionnelles)
  • Manganese : la meilleure solution est de réduire le poisson à 150g et rajouter 50g de moules cuites, les besoins seront couverts
  • Iode : ajouter entre 0.3 et 0.5g de kelp
  • Un peu d’omégas 6: 1 c à café d’huile de colza
  • Acides gras omega 3 à longue chaîne (EPA DHA) : de l’huile de poissons gras en capsule (krill, sardine, saumon)

* Le zinc et le cuivre interagissent ensemble et le ratio doit être aux alentours de 10:1. Pour éviter de déséquilibrer ce ratio, il est conseillé de supplémenter les deux. Par exemple sur cette ration, le cuivre est apporté à 45%, et le zinc à 56%. En vous référant à la table des recommandations NRC, vous saurez de combien votre chien à besoin, et vous saurez en faisant la différence de combien il faut supplémenter à travers cet exemple.

Pour savoir comment apporter naturellement les éléments manquants, vous pouvez consulter la page « suppléments » en cliquant ici.

En réalisant ces ajustements, vous aurez une ration globalement bien équilibrée. 

Bonne chance et bienvenue dans le monde merveilleux de la nutrition canine !